Ajouter un message

Coffret de l’Ame du Tarot

Le coffret de l’Ame du Tarot est une pure merveille. Travaillant depuis plus de 20 ans avec le Tarot et étant passionnée par ses messages, ses suggestions, ses leçons, j’ai immédiatement adoré ces CD. L’auteure nous offre un hymne et un hommage à ce merveilleux outil de développement, de sagesse universelle, de spiritualité et de divination. Bien au-delà d’un enseignement, on prend conscience de tout ce dont le Tarot nous transmet et tente de nous guider dans l’écoute de nos intuitions. Les mots sont simples, profonds et la compréhension est facile. Un véritable voyage spirituel, une méditation, une source de bonheur.

Marie-Claude Bex, Thérapeute Numérologue
le 30 mars 2009

Coffret « L’Ame du Tarot »

Par un échange de questions et de réponses entre la lame et soi, un sentiment d’intimité s’installe comme avec un ami. La tendresse, la douceur, la délicatesse et le respect nous imprègnent jusqu’au fond de notre être. La conscience s’élargit provoquant une ouverture pour une plus grande clarté d’esprit. Le choix des voix, le rythme et l’énergie que dégagent ces dialogues sont un baume pour nos oreilles, nos cœurs et nos âmes. Merci!

Gisberta Laharpe
le 28 février 2009

Coffret « L’Ame du Tarot »

Magnifique ! L’idée de faire parler les cartes est intéressante. Les interprétations qui semblaient compliquées deviennent évidentes. Les messages passent facilement. Avec l’accompagnement musical reposant, on apprend tout en se relaxant.

Fabienne Malagoli
le 8 février 2009

Coffret « L’Ame du Tarot »

Féérique, je ne trouve pas d’autres mots ! La présentation est superbe. C’est un voyage arc-en-ciel, une méditation. Je me réjouis de présenter ces CD aux élèves avancés. Merci d’avoir créé ce bel ouvrage.

Suzanne Zuber, Tarologue
le 19 juillet 2008

Coffret « L’Ame du Tarot »

Précieux est le premier mot qui m’est venu. Le coffret est magnifique, tout est harmonie et délicatesse. J’écoute toujours tes CD avec une immense émotion et intensité, quel travail magnifique.

Sylvianne Bottlang
le 14 mai 2008